Category Archives: News and Insights


A la clôture de la campagne d’audits 2017, CPM France affiche à nouveau un taux de conformité de 100%.

 

En 2007, le SORAP, le syndicat des professionnels de l’action commerciale et marketing terrain, a initié une démarche d’audits de contrôle d’application des dispositions de la réglementation sociale par ses adhérents. Un organisme indépendant, le cabinet In Extenso, membre de Deloitte, réalise un audit annuel de l’ensemble des membres du syndicat afin de mesurer la conformité des activités des adhérents au regard du cadre législatif, réglementaire ou conventionnel.

 

En 2017, In Extenso-Deloitte a répété le processus en évaluant le niveau de pratiques des sociétés adhérentes selon 34 critères tous métiers – force de vente supplétive/externalisée, animation commerciale, merchandising/optimisation linéaire. Avec une conformité totale, et excellente en majorité, CPM France confirme son engagement à appliquer les obligations professionnelles propres aux métiers de l’action commerciale et marketing terrain.

 

Ces résultats sont à l’image des efforts déployés en matière de RSE par CPM France qui, à titre de leader du marché, a la responsabilité de mener des pratiques exemplaires en matière de politique des ressources humaines, en respectant la réglementation et en menant également des initiatives innovantes.

 

« Nos activités doivent être conformes au regard du cadre législatif, réglementaire ou conventionnel ; c’est une évidence pour notre comité exécutif et nos équipes. Ce résultat de 100% est ainsi représentatif des engagements que nous avons pris vis-à-vis de nos collaborateurs, de nos clients, de nos actionnaires et de nos partenaires. »

Véronique Motte, présidente de CPM France

Les transports en commun, les autoroutes, les bureaux ou les écoles… tous les endroits qui génèrent du trafic sont vus comme des lieux de vente à fort potentiel par les marques.

 

Face aux consommateurs nomades et leurs nouveaux modes de consommation, les marques doivent trouver des idées originales afin de capter l’attention et réaliser plus de ventes. S’implanter là où le consommateur se trouve déjà, sans l’obliger à faire un détour, fait partie des nouvelles tendances à suivre par les industriels dans la quête des nouveaux lieux de vente.

 

Le « travel retail » ou les lieux de vente dédiés aux voyageurs

Le travel retail, représenté par les lieux de transit (gares, aéroports et autoroutes) est devenu le nouvel eldorado des marques qui imaginent divers modèles de distribution et d’expérience client afin de déclencher l’achat. Il faut savoir que plus de 400 millions de passagers transitent par les cinq plus grands aéroports du monde : un flux trois à quatre fois supérieur à celui des grandes artères commerçantes, et que même les centres commerciaux ne peuvent concurrencer.

Qu’ils se trouvent dans des gares ou des aéroports, les consommateurs recherchent dorénavant l’expérience client qui fait la différence. Appelé « le sixième continent », le secteur du travel retail ou « commerce aux voyageurs », observe une croissance annuelle de 10% et un CA annuel estimé à plus de 60 milliards d’euros.
Les marques consacrent une part importante de leur stratégie à ces lieux de transit en mettant l’accent sur l’expérience passager, le luxe, le service et la restauration. De ce fait, les aérogares axent leur stratégie sur le développement de leur surface afin de pouvoir accueillir davantage d’enseignes. Ainsi, on peut désormais acheter des produits chez L’Oréal ou Victoria’s Secret directement à l’aéroport, siroter un café au sein du Coffee House Kiehl’s en attendant son soin de la peau, ou encore se restaurer, jouer et bien entendu faire du shopping dans l’un des nombreux pop-up stores présents en gare ou dans les aéroports.
A l’aéroport de Heathrow à Londres, le client peut réserver en ligne les services d’un personal shopper. Celui-ci installe le consommateur dans un lounge et met à sa disposition, en fonction des informations qu’il aura renseigné, des produits répondant à ses critères.

 

Par ailleurs, savez-vous quelle est la raison première pour laquelle les automobilistes s’arrêtent sur les aires d’autoroutes ? Dans l’ordre : les toilettes, le café, le snacking, le repas à table et, en cinquième position seulement, le carburant !
Autant de raisons qui poussent les aires d’autoroute à faire peau neuve : mêler restauration rapide (Columbus Café, Arche Tempo) et restauration thématique (Hippopotamus), abriter des supérettes (8 à Huit Express) et des corners (Virgin ou Fnac) pour la culture, sans oublier l’accès au Wifi.

 

Cependant, le travel retail n’est pas le seul secteur porteur de ce nouveau modèle de distribution. Certains lieux « insolites » sont également propices à l’expansion stratégique des marques.

Des lieux de vente insolites

En effet, on note une forte augmentation des implantations d’enseignes et de marques dans des lieux stratégiques « insolites ». Les hôpitaux, les écoles, les hôtels, les salles de sport ou encore les bureaux, sont autant d’endroits dans lesquels le consommateur se trouve de façon quotidienne.

Ainsi, certains hôpitaux et maisons de retraite accueillent dorénavant des Carrefour Express. La clientèle étant principalement composée de patients, de visiteurs ou du personnel hospitalier, ce type de magasin ne propose pas de steak de boeuf, ni de produits de quatrième gamme mais seulement un assortiment « on the go ».
Intermarché, quant à lui, préfère se positionner sur la livraison gratuite avec le click and collect par le biais de « drives casier » ou « casiers réfrigérés ».

 

Les étudiants sont réputés « consommateurs » et cette donnée n’est pas inconnue des marques. C’est pourquoi, on peut voir différents partenariats se former avec les campus universitaires : Starbucks n’hésite pas à mettre en place des offres dédiées « étudiants » et à livrer du café au BDE de Sciences-Po.
Intermarché, encore une fois, décide de mettre en avant son service de livraison de courses en établissant un partenariat avec le campus universitaire de Ker Lann.
Certaines enseignes comme La Brioche Dorée s’installent directement dans les halles des écoles privées, comme c’est le cas pour l’ESSCA.

 

Dans les hôtels et les salles de sport, des distributeurs spécifiques sont installés et des cantines bio intégrées. La chaîne d’hôtels Mercure a quant à elle, son propre corner, M Shop, une boutique snacking qui propose des boissons avec et sans alcool, des sandwichs, des yaourts, des bonbons ou même des souvenirs.

 

Enfin, figurez-vous que les français consomment plus de 5kg de café par an au bureau via les machines, aux heures de pause : un véritable levier pour les distributeurs de café et une aubaine que d’autres marchés sont susceptibles d’exploiter. C’est le cas du surgelé avec Picard qui prévoit d’installer des distributeurs automatiques en entreprises, dans le but de mettre à disposition des plats « prêts à consommer ».

 

Le travel retail et les différents lieux prisés par les marques et enseignes sont des opportunités de développement qui fonctionnent grâce à leur niveau important de fréquentation. L’intérêt des enseignes est donc de faire en sorte que ces lieux de transit ne soient plus seulement des lieux de passage, mais également des lieux d’expérience client qui donneront envie au consommateur d’y passer de plus en plus de temps… Pour nos métiers – force de vente, merchandising, activation commerciale – ce sont autant de territoires sur lesquels nous intervenons ou pouvons intervenir pour accélérer la performance des marques que nous représentons. Pour nos collaborateurs, ce sont autant de lieux qui élargissent leurs horizons et les nourrissent de nouvelles idées. Alors, prêts à y aller avec nous ?…

 

Au sein d’un partenariat de force de vente qui dure maintenant depuis plus de 15 ans, PepsiCo fait également appel à CPM France pour garantir l’exécution du plan été, contrer l’anti-rupture et déceler des opportunités business. Ce commando saisonnier de CPM France pour PepsiCo, qui fête ses 10 ans, a été récompensé à l’occasion de la 28ème édition des Trophées ActionCo.

Un commando saisonnier ? Pour quelle raison ?

Pour assurer la disponibilité et la visibilité des quatre marques phares de l’été (Lipton Ice Tea, Tropicana, Alvalle, Lay’s), PepsiCo s’implique dans les GSA des zones touristiques qui recensent le plus d’achats de produits estivaux : boissons, produits frais, biscuits apéritifs.

Pour couvrir ces points de vente, répartis principalement le long des côtes et dans plusieurs grandes métropoles, CPM France a recruté et formé grâce au dispositif optimisé test & learn, 46 promoteurs saisonniers au profil expérimenté, en soutien des promoteurs permanents CPM et des responsables de secteur PepsiCo. Ce dispositif est déployé pendant 6 mois, d’avril à septembre, et vise à assurer une lutte anti-rupture la plus efficace possible et le respect de la date limite de consommation, à identifier des opportunités en magasin et en linéaire, à maintenir la continuité sur la visibilité des marques de PepsiCo, et à fidéliser une équipe de saisonniers.

De l’innovation dans la force de vente externalisée

Organisés par la rédaction d’Action Co, les Trophées éponymes récompensent les meilleures campagnes des prestataires de la fonction commerciale : force de vente externalisée, animation commerciale, ressources humaines, etc.

Lors de cette édition, nous avons su nous démarquer grâce au caractère innovant de ce projet, dans la catégorie « Force de vente externalisée ». Comment ? En introduisant une notion « d’ajustement » selon la saisonnalité et les opportunités business en magasin.

Ce dispositif mature se révèle très efficace, notamment grâce aux moyens mis en œuvre tels que : la PLV, les fournitures, les plans de ventes mis à disposition pour signaler les ruptures, ou encore l’agenda modulaire en ligne accessible sur tablette/smartphone avec son questionnaire spécifique saisonnier pour quantifier les actions en magasin et sa photothèque pour donner de la visibilité aux responsables de secteur PepsiCo.

 

« Ce trophée récompense les efforts déployés sur le terrain et au siège de CPM pour accélérer la performance des marques de PepsiCo, année après année. Nous en sommes très fiers, ainsi que de la confiance que nous accorde PepsiCo France ! », se réjouit Véronique Motte, présidente de CPM France.

 

 

Reporting collaborateurs, tableaux de suivi clients, dématérialisation de documents, communication plus fluide entre les services, gestion des données… Avec des demandes de plus en plus pointues en matière de transformation digitale, internaliser le développement des outils représente un véritable défi pour une société.

 

Chez CPM France, nous avons fait le choix, il y a maintenant plus de 20 ans, d’avoir un pôle dédié au développement des outils ; ils sont utilisés par nos équipes force de vente, merchandising et activation commerciale, sur le terrain et au siège, et par nos clients. Ils permettent également à notre pôle Business Intelligence de mesurer la performance de nos opérations. Dans les derniers mois, CPM a renforcé l’équipe qui accompagne les opérationnels, c’est-à-dire celle qui fait le lien entre les besoins et les solutions, ainsi que son équipe de développeurs.

Nous vous proposons d’en découvrir plus sur cette dernière, sur notre démarche, ainsi que sur les outils qui facilitent nos missions au quotidien.

Une complémentarité « agile »

Notre équipe de 11 geeks est composée de sept développeurs, une webdesigner, une testeuse et deux directeurs de projet. Ces développeurs apprentis et confirmés, âgés de 22 à 45 ans, sont créatifs, rigoureux, curieux, extravertis ou plus calmes : leurs profils complémentaires apportent toute leur richesse à nos outils.

Cette équipe travaille en lien avec d’autres services afin de répondre à nos besoins opérationnels et à ceux de nos clients.

 

Les développeurs se chargent de coder et développer les fonctionnalités ainsi que les paramétrages nécessaires à chaque outil.

La webdesigner établit, quant à elle, la charte graphique qui conviendra à chaque outil afin de réaliser des visuels sur-mesure, mais également de travailler le design de chacune des pages et interfaces dans le moindre détail, pour une expérience utilisateur optimisée.

Notre testeuse évalue tous les outils en les parcourant en profondeur dans le but d’éviter tout dysfonctionnement. Cette étape est faite avant la livraison de l’outil, et à plus forte raison, lorsque ce dernier subit une mise à jour ou une amélioration.

Les deux directeurs de projet veillent à comprendre et traduire la demande du client ou la demande passée en interne. Ils donnent une ligne conductrice au projet et assurent l’atteinte des objectifs avec leur équipe.

 

Comment développer un outil interne ? D’où proviennent les demandes et comment, à partir d’un besoin, peut-on créer un outil qui satisfera le client et qui sera optimisé dans le but d’être exploité au maximum ? Que peuvent apporter ces outils ?

Un effort commun qui dynamise la performance

Le développement d’outils à l’interne est une démarche qui renforce le sentiment de sécurité et la confiance de nos clients.

Le but de cette démarche est avant tout de penser un outil qui serait en mesure de faciliter leur quotidien et celui de nos collaborateurs. Ainsi, l’outil, bien que complet, est travaillé en souplesse de façon à pouvoir être utilisé, modifié, amélioré, adapté, selon la situation et selon les besoins.

 

La mise en place se fait en fonction de deux situations : le client exprime un besoin ou les collaborateurs identifient une problématique. Dans les deux cas, un cahier des charges est établi et permet de garder une ligne conductrice : sur un modèle collaboratif interne-interne ou interne-client, le projet se construit et voit le jour. Une fois l’outil délivré et mis en fonction, il tend à évoluer avec le client ou en fonction des besoins des différents services.

 

Les principaux avantages de ce travail résident dans la capacité à anticiper les besoins futurs et les fonctionnalités non envisagées par les demandeurs au départ, ainsi que les nombreux apports qui en découlent.

Mais quels apports réels entraînent le développement de ces outils ?

Tout d’abord, une meilleure communication interservices : une transmission des informations beaucoup plus fluide et efficace. Ensuite, une simplification du travail de nos collaborateurs sur le terrain par l’informatisation de certaines missions telles que le reporting. Enfin, le passage au full web permet non seulement de faire des économies financières et matérielles mais entre également dans notre démarche éco-responsable.

 

Dans le prochain article, vous découvrirez Prisme, le noyau organisationnel de CPM France. Mais en attendant, nous vous proposons de rencontrer Vincent Boni, développeur informatique chez CPM France.

Restez branchés !

Pour la 5ème année consécutive, CPM France participe aux Journées Annuelles organisées par l’Institut du Commerce, la plateforme collaborative née de la fusion des 3 associations paritaires : Institut Français du Merchandising – Institut Français du Libre-Service – ECR France.

Cette année, le rendez-vous incontournable de toute la communauté du commerce aura lieu les 21 et 22 novembre à l’Espace Grand Arche de la Défense. Cette nouvelle édition revisitée propose 2 jours de conférence et de networking pour décrypter et anticiper les nouveaux enjeux au cœur de la transformation du Retail.

Le Retail : un secteur toujours en transformation

Les thématiques clés de cette édition portent sur :

  • Le futur du commerce en France et à l’international
  • La recherche de santé et de naturalité : une demande forte des consommateurs
  • L’hybridation du commerce : magasins lieux de vie, porosité entre les réseaux
  • La transformation en action !

L’équipe de CPM France sera présente sur le stand D03 pour vous présenter les solutions qui répondent aux enjeux de vos marques.

La transformation en point de vente : l’enjeu de sell-out des marques

Au sein de l’écosystème retail, les marques se redéfinissent une identité propre en point de vente depuis plusieurs années. Elles se réapproprient le lien avec le consommateur de plusieurs manières : lancement d’une boutique en propre, permanente ou éphémère, lieu privilégié d’échanges en face à face entre le shopper et sa marque préférée, shop-in-shop, délégation d’Ambassadeurs de marque… Ce sont maintenant également les vendeurs qu’elles souhaitent encore davantage accompagner, grâce à du « coaching de performance », ou en leur donnant l’espace pour se réapproprier leur métier premier, grâce à des services de merchandising, par exemple.

 

Afin de répondre à vos questions sur le sujet, CPM France vous propose d’assister à l’un des deux Rendez-vous Expert qu’elle animera sur le thème :

Coaching, formation et animation en point de vente : les nouveaux enjeux du sell out

Mardi 21 novembre 10h15

Mercredi 22 novembre 10h05

Salle Aristide

 

Demandez-nous votre pass Salon + Rendez-vous Expert (attention, nombre limité) ou procurez-vous un pass Accès complet sur le site de l’IDC !

Pour accélérer la performance de ses marques en point de vente, Mondelēz a confié deux expertises complémentaires à CPM France : le merchandising et l’activation commerciale.

 

Depuis 14 ans, ce sont en moyenne une trentaine d’opérations qui sont réalisées chaque année par CPM France pour les marques de biscuits, chocolat et confiserie du groupe Mondelez.
En 2016, CPM a mobilisé pour Mondelēz 1700 animateurs et 3610 merchandiseurs sur toute la France. Il y en a eu pour toutes les marques, tous les produits, tous les goûts. Mais ce sont les opérations qui regroupent toutes les marques qui sont les plus spectaculaires.

 

 

Parmi ces opérations, on retrouve les Delices Days,Joy et Back To School, qui s’étendent sur deux mois chacune. Et qui dit opération d’envergure, dit mises en avant théâtralisées et offres promotionnelles. Pour cela, le merchandising joue un rôle capital pour susciter l’intérêt des shoppers. Les merchandiseurs installent en amont les produits au bon endroit, en veillant à faire une mise en scène remarquable et massive. Ils viennent ensuite ajouter les produits manquants au cours de l’opération si nécessaire. Pour soutenir ces théâtralisations, des animateurs commerciaux sont présents pour guider les consommateurs. En tant qu’ambassadeurs de la marque, ils promeuvent les produits à travers des échantillonnages et des dégustations, et partagent avec les shoppers les valeurs de la marque.

 

Merchandising et activation commerciale sont complémentaires pour assurer la réussite d’une opération ; lorsque ces deux activités sont gérées par la même équipe et le même outil, les bénéfices pour les marques en sont multipliés :

 

  • – Un seul contact commercial et un accompagnement stratégique grâce à une vision globale de l’activité
  • – Un pilotage de l’investissement terrain global avec optimisation budgétaire
  • – Une vision globale de l’exécution magasin qui permet des décisions éclairées et une anticipation améliorée
  • – Un seul portail pour les actions de merchandising et d’animation : PRISME© par CPM
  • – Un circuit de consignes unique, simple et clair
  • – Une qualité de service homogène et une accélération des ventes constatées par nos clients

A l’occasion de la troisième édition de Paris Retail Week, qui s’est tenue en septembre, CPM France a inscrit le drive dans ce salon en organisant une table-ronde sur le sujet. Vous avez manqué cet évènement ? En voici un résumé !

Le drive : le circuit le plus performant de la distribution

 

Depuis son arrivée en France, en 2000, le drive voit son succès grandir et sa croissance devenir exponentielle. En 2006, on comptait déjà plus de 2000 drives ouverts sur un an. Aujourd’hui, il y en a plus de 4000. Le drive séduit un ménage sur quatre en France et affiche un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’euros en 2016. Selon Nielsen, l’e-commerce des PGC pèse 6,2% de part de marché dont 5,9% fait en drive.

 

Fière de sa solution Drive, CPM France faisait sa première apparition au salon Paris Retail Week. Cet évènement rassemble environ 30 000 professionnels, soit 600 sociétés participantes. Très fréquenté et reconnu comme « le rendez-vous incontournable du retail et de l’e-retail », cette 3è édition concernait le Live Retail. L’occasion pour CPM France de convier ses invités à prendre la parole sur un sujet d’actualité : « Pour les PGC, le drive est l’e-commerce d’aujourd’hui : comment les plus grandes marques optimisent-elles leur référencement sur les sites drive ? »

CPM France : l’expert du drive à Paris Retail Week

 

Suzanne Pinto, experte drive chez CPM France, était accompagnée de Yacine Terki (Co-fondateur de Data Impact), de Grégoire Argand (Directeur du digital chez PepsiCo France) et de Frederic Levy (New retail director chez Fromageries Bel).

 

Après un bref retour sur l’histoire du drive, les conférenciers ont abordé le rôle et l’impact de la data sur les actions commerciales, les stratégies de contact, et les facteurs clés de succès.

 

Grégoire Argand a orienté la réflexion vers le merchandising et la présence des produits : « est-ce que les produits sont bien référencés et visibles en ligne ? Car il y a un travail important d’e-merchandising à effectuer. Les produits correspondent-ils à la cible du drive ?».

 

Frédéric Lévy, quant à lui, a listé les facteurs clés de succès essentiels : « avoir le soutien de la direction pour fédérer autour du projet ; évaluer les différents impacts liés aux investissements humains, temporels et financiers ; trouver un équilibre entre la réflexion et le passage à l’acte ; communiquer régulièrement sur l’avancée du projet et s’entourer des bons partenaires ».

 

Enfin, Yacine Terki a donné une définition de la data : «La donnée brute n’a que peu d’intérêt. Pour créer de la valeur elle doit être analysée et mener à des actions. On distingue deux familles majeures d’utilisation de la data : celle stratégique qui permet à la fois d’analyser le marché mais aussi d’optimiser les négociations avec les enseignes ; et l’utilisation opérationnelle, comme pour optimiser l’action de la force de vente. Avec les bons outils, la data permet de combiner ces deux familles et de concrétiser les actions ».

 

Des sujets qui ont suscité de nombreuses interrogations parmi l’auditoire. Parmi celles-ci : les contraintes logistiques, les difficultés liées au référencement des produits, ou encore la façon de négocier le positionnement des produits sur le site des distributeurs. Des enjeux que vous rencontrez aussi ?

 

Pour en savoir plus sur notre solution Drive par CPM, n’hésitez pas à nous solliciter.

11 minutes c’est le temps passé par chaque consommateur français lors du passage en caisse. Le queuing représente donc un enjeu majeur pour les consommateurs, mais aussi pour les distributeurs et les marques.

 

L’attente en caisse est une étape très importante dans le parcours d’achat du client, et peut être un facteur de satisfaction autant que d’insatisfaction. Depuis plusieurs années, la grande distribution a mis en place des initiatives visant la réduction du temps d’attente. On y retrouve les caisses automatiques dites « caisses minute » où le client peut lui-même biper ses articles, les «scannettes» permettant d’enregistrer les articles avant de les mettre dans le chariot, mais aussi la file unique et les caisses mobiles ou les applications de file d’attente virtuelle comme Jefile. Les dernières tendances venues d’Asie nous présentent aussi le futur du retail avec des boutiques sans caisse comme BingoBox.

 

En vrai, à quoi ressemble l’attente en 2017 ?

 

50% des Français utilisent leur téléphone en magasin pour comparer des prix, utiliser des applis ou faire passer le temps d’attente en caisse. Le digital multiplie les possibilités de gagner du temps et de répondre ainsi à l’impatience grandissante des consommateurs. Le « waitertainment » est devenu l’outil de diversion préféré des endroits où on est censé faire la queue.

Mais ce sont les marques présentes en caisse qui voient le revers de la médaille. Attendre en caisse est un moment intermédiaire entre deux actions bien précises : la recherche de produits et le paiement. Alors, entre ces deux actions, les consommateurs cherchaient toujours à s’occuper et se laissaient tenter par les confiseries, magazines et autres achats d’impulsion placés à cet endroit stratégique. De nos jours, les shoppers et leurs enfants (!), les yeux rivés sur leur téléphone, ne prêtent plus attention aux présentoirs devant eux. Même les enfants, une cible facile, sont plus attirés par les jeux sur les portables.

 

Comment faire pour attirer l’attention ?

Suite à ce changement de comportement des consommateurs et leur dépendance au digital, les ventes de chewing-gum ont chuté de 10% les deux dernières années. Les anciens présentoirs ne sont plus au goût des consommateurs et une révolution s’impose. Par exemple, dans le magasin Carrefour de Villiers-en-Bière, la catégorie, clairement délimitée, est revenue dans le rayon Confiserie (voir photo).

 

chewing gum rayon confiserie

 

Pendant l’attente en drive, c’est l’animation commerciale qui fait de la diversion pour les clients. CPM France prends en charge ces animations pour Danone Frais et sa marque Actimel, dans les drives E.Leclerc. Quoi de mieux que d’essayer un nouveau produit en attendant sa commande ?

 

animatrice CPM devant un drive

 

Et si on pouvait gagner de l’argent en attendant ? Sur le continent américain, l’attente représente un emploi comme tous les autres. L’entreprise Same Ole Line Dudes emploie des personnes patientes qui sont prêtes à attendre des heures à la place de quelqu’un d’autre. Ce business est tellement fleurissant que l’entreprise propose désormais d’autres services additionnels comme l’achat et la livraison…

« À diplôme équivalent, nous choisissons les candidats qui sont passés par l’alternance car ils ont une connaissance du monde de l’entreprise qui ne s’apprend pas à l’école »

 

Portrait du directeur RH de CPM FranceAntoine Robischung, Directeur des ressources humaines de CPM France

 

« L’alternance, un pied dans votre emploi de demain »

 

C’est le titre de l’article publié par Le Parisien le mardi 3 octobre. Invité à témoigner sur le sujet, Antoine Robischung n’a pas hésité à valoriser l’alternance. Deux arguments à retenir : une expérience en entreprise reconnue et un échange « gagnant-gagnant » entre l’apprenti et son entreprise d’accueil.

 

Forte de ces valeurs, CPM France a mis en place une formation innovante depuis 2014, la CPM Académie.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site du journal Le Parisien.

Last Friday CPM Ireland won “Best Field Sales Team/Field Sales Support”, in conjunction with Britvic at the Checkout National FMCG Awards 2017!

 

This is the 2nd year in a row that CPM has taken away such a great accolade.

 

In 2016 we were fortunate to win with our CPM/GSK team and now for 2017 we take away the same award for our CPM/Britvic team. This truely solidifies the fact that we are leaders in the Irish Retail industry providing award winning outsourced sales teams to support multinational FMCG organisations!

 

We are very proud our CPM/Britvic team, who deliver such a high calibre of output on an ongoing basis.

Every year CPM works closely with Britvic to plan in-store execution for the annual Britvic campaign calendar. This is a core strategic plan which ensures that all sales and merchandising activities are executed to at minimum industry best standards.

 

This year has been no different with CPM/Britvic excelling in their results. We are immensely proud of our Sales team and Field Sales Support and the results they have achieved over the past 12 months and the influence they have had through the key in store relationships they have built.

 

As part of the strategy for this year in conjunction with Britvic our goal was to become the partner of choice within the Soft Drinks Category based on strong store relationships, influencing decisions through intelligent insights, and excellence in execution in all stores we service.

 

This as a team we have achieved through greater understanding of the market, further investment in learning and development to enhance the acumen of our sales team as well as hard work, ambition and creativity in store that ensures maximum customer engagement with our brands and by default sales growth on behalf of our retail partners.

 

We believe this clear strategic focus and the commitment and determination in achieving this is why our CPM/Britvic Team have been awarded the fantastic award of “Best Field Sales Team/Field Sales Support” at the Checkout National FMCG Awards 2017.

 

If you require Award Winning Sales Teams to support your brands in store contact us today.

 

And for more information on other winners at the prestigious Checkout National FMCG Awards 2017 Click Here

Irish checkout fmcg awards

Contact us to find out how we can help drive sales for your business



Top