Actualités et opinions
Back from – Back from NRF

Ce que les concepts présentés au NRF sous-entendent pour les métiers de l’action commerciale et marketing terrain et avec de l’anglais dans le texte, yes sir !

https://www.youtube.com/watch?v=BPZWlZ3BFBo

 

L’opposition de l’expression « commerce de demain » à « commerce du futur » par Franck Rosenthal est pertinente. Il remet au centre le besoin qu’ont les marques et les enseignes à pouvoir « utiliser » ces tendances. Il leur faut du ready-made. Chez CPM France, il nous en faut aussi : cela nous permet de mieux accompagner nos clients. Selon cet expert, comme « on peut innover dans le commerce aujourd’hui sans faire uniquement du digital », voyons comment l’humain intervient.

L’animation commerciale : relai humain


L’animation commerciale joue un rôle centrale dans l’expérience client. Cette affirmation est certes une évidence, presque un lieu commun, mais également une ligne directrice. A garder top of mind. L’outil de sell-in a évolué pour favoriser le sell-out. Et si l’expérience boutique pouvait être vécue en GMS ?

 

Social media to store – Selon Jean-Marc Megnin, « pour faire venir les fans et followers en magasin, on n’a pas trouvé d’autre moyen que la récompense ». Ce qui est fait en boutique peut être fait en GMS. Et dans un supermarché, il y a quelqu’un pour donner cette récompense : l’animateur commercial.

 

Selfies – Les marques utilisent des filtres sur Snap pour faire interagir les consommateurs avec la marque. L’animateur commercial est un relai humain incroyable pour faire entrer les shoppers dans l’univers de marque. Il peut y mettre du lien, des sourires, des émotions. Et pas seulement quand il est une mascotte.

 

Même si grâce aux étiquettes électronique de SES-imagotag, « on n’a plus besoin d’un vendeur pour avoir des infos produits », selon Christelle Alexandre de HighCo Data, on a encore besoin d’un vendeur pour raconter l’histoire.

Le merchandising : connecté et essentiel


Il y eut un temps où l’on faisait voler des drones au-dessus des linéaires. Les solutions pour vérifier la conformité des planogrammes ont évolué. Nice.

 

Artificial intelligence & IoT – Avec ses capteurs en magasin, Watson d’IBM permet d’optimiser le merchandising et d’améliorer l’expérience client. Le chariot connecté de Focal Systems permet, quant à lui, d’enregistrer en temps réel les stocks et donc de faire un réassort automatique afin d’éviter la rupture. Quand le linéaire fait son propre shelfie… Alléluia ! Connectés avec nos systèmes, ils pourraient déclencher des affectations automatiques de merchandiseurs en magasin. Why not ?

 

Boutique sans vendeur – Bien que nous ne soyons  pas persuadés que le modèle devienne une tendance lourde, il émerge avec Amazon et Bingobox. But in case of, le merchandiseur y sera essentiel.

 

La force de vente : aide à la décision

 

Pour être pertinente et accompagner de mieux en mieux les points de vente, la force de vente doit avoir accès à des technologies de pointe.

 

Equipement – Avant le BIG Show, à notre Equipmag 2016 à nous, nous avions apprécié la démonstration de la solution C-IMAGINE par Kalista. La réalité augmentée au service des forces de vente est un vrai outil d’aide à la vente. Des fabricants proposent de redonner le pouvoir au vendeur en l’équipant de tablettes qui permettent d’envoyer du contenu sur des écrans. Really.

 

Small data – Le point de vente génère de la data pertinente à l’optimisation des dispositifs commerciaux. Rendre cette data du terrain intelligente est l’une de nos missions. On en parlait justement ce matin à la matinée Force de vente de l’IDC.

 

Comment les autres tendances du BIG Show peuvent-elles aider les marques ?

A repenser ou penser les boutiques. Certainly. Les innovations regroupées dans le nouveau centre commercial Westfield – conciergerie, corner Eataly… – ou présentées par Pirch – tout est testable, du four aux pommeaux de douche – sont inspirantes.

 

A faire évoluer le merchandising. Amazon Books et ses rayons inspirés du web. Genious. Merci Olivier Dauvers pour la découverte du concept.

 

A choisir une stratégie claire pour l’utilisation du digital en magasin. Aider le consommateur ou gagner en productivité, voire les deux ? That is the question.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Tags


Top