Actualités et opinions
Petit électroménager, gros potentiel

13,8. C’est le nombre moyen de petits appareils électroménagers dans chaque foyer français.

Sèche-cheveux, cafetière, grille-pain, aspirateur… 46 millions de petits appareils électroménagers sont achetés chaque année. Un quart de ces achats sont destinés à faire des cadeaux, surtout pendant la période de Noël, le premier temps fort du PEM, suivi par la fête des mères et la rentrée scolaire. On n’observe pas forcément de pic de ventes pour la fête des mères –les mamans ne rêvent pas seulement d’aspirateurs ou de fers à repasser, mais les marques tendent à investir dans les mises en avant pendant ce temps fort.

 

Le rayon petit électroménager est un endroit dans lequel le consommateur prend souvent plaisir à s’attarder. Ce qui attire les clients dans ce linéaire est la variété des produits, le design ou la rotation rapide des nouveautés. Avant de s’intéresser au prix, les Français privilégient la marque et les performances de ces appareils. Mais la durée de vie, la disponibilité des pièces détachées et la qualité du SAV deviennent aussi des critères importants lors de l’acte d’achat. C’est pour cela que les marques ont le défi d’apporter une information claire tout au long du parcours d’achat et cela avec l’aide d’une force de vente bien formée et/ou des animateurs efficaces.

 

Le consommateur aime accorder ses appareils électroménagers en ce qui concerne le design, raison pour laquelle il achète souvent ses appareils par trois. Il souhaite avoir une cohérence dans sa cuisine, surtout pour les appareils du petit déjeuner. C’est là que les animations multimarques montrent beaucoup de potentiel : à l’aide de la théâtralisation, les clients peuvent mieux visualiser à quoi leur plan de travail ressemblera.

 

Le petit électroménager a eu des beaux résultats en 2016 grâce à la beauté et le bien-être, l’entretien des sols et le petit déjeuner. La croissance de ventes a surtout profité aux grandes enseignes spécialisées, tandis que les hypers et les supers ont connu une baisse des ventes depuis 2011, faute à la réallocation des mètres carrés. Moins de place en magasin se traduit par moins de ventes, donc la mise en avant et le merchandising restent essentiels sur ce vaste marché quelle que soit l’enseigne.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Tags


Top