Actualités et opinions
Pour les PGC, le drive est l’e-commerce d’aujourd’hui…

A l’occasion de la troisième édition de Paris Retail Week, qui s’est tenue en septembre, CPM France a inscrit le drive dans ce salon en organisant une table-ronde sur le sujet. Vous avez manqué cet évènement ? En voici un résumé !

Le drive : le circuit le plus performant de la distribution

 

Depuis son arrivée en France, en 2000, le drive voit son succès grandir et sa croissance devenir exponentielle. En 2006, on comptait déjà plus de 2000 drives ouverts sur un an. Aujourd’hui, il y en a plus de 4000. Le drive séduit un ménage sur quatre en France et affiche un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’euros en 2016. Selon Nielsen, l’e-commerce des PGC pèse 6,2% de part de marché dont 5,9% fait en drive.

 

Fière de sa solution Drive, CPM France faisait sa première apparition au salon Paris Retail Week. Cet évènement rassemble environ 30 000 professionnels, soit 600 sociétés participantes. Très fréquenté et reconnu comme « le rendez-vous incontournable du retail et de l’e-retail », cette 3è édition concernait le Live Retail. L’occasion pour CPM France de convier ses invités à prendre la parole sur un sujet d’actualité : « Pour les PGC, le drive est l’e-commerce d’aujourd’hui : comment les plus grandes marques optimisent-elles leur référencement sur les sites drive ? »

CPM France : l’expert du drive à Paris Retail Week

 

Suzanne Pinto, experte drive chez CPM France, était accompagnée de Yacine Terki (Co-fondateur de Data Impact), de Grégoire Argand (Directeur du digital chez PepsiCo France) et de Frederic Levy (New retail director chez Fromageries Bel).

 

Après un bref retour sur l’histoire du drive, les conférenciers ont abordé le rôle et l’impact de la data sur les actions commerciales, les stratégies de contact, et les facteurs clés de succès.

 

Grégoire Argand a orienté la réflexion vers le merchandising et la présence des produits : « est-ce que les produits sont bien référencés et visibles en ligne ? Car il y a un travail important d’e-merchandising à effectuer. Les produits correspondent-ils à la cible du drive ?».

 

Frédéric Lévy, quant à lui, a listé les facteurs clés de succès essentiels : « avoir le soutien de la direction pour fédérer autour du projet ; évaluer les différents impacts liés aux investissements humains, temporels et financiers ; trouver un équilibre entre la réflexion et le passage à l’acte ; communiquer régulièrement sur l’avancée du projet et s’entourer des bons partenaires ».

 

Enfin, Yacine Terki a donné une définition de la data : «La donnée brute n’a que peu d’intérêt. Pour créer de la valeur elle doit être analysée et mener à des actions. On distingue deux familles majeures d’utilisation de la data : celle stratégique qui permet à la fois d’analyser le marché mais aussi d’optimiser les négociations avec les enseignes ; et l’utilisation opérationnelle, comme pour optimiser l’action de la force de vente. Avec les bons outils, la data permet de combiner ces deux familles et de concrétiser les actions ».

 

Des sujets qui ont suscité de nombreuses interrogations parmi l’auditoire. Parmi celles-ci : les contraintes logistiques, les difficultés liées au référencement des produits, ou encore la façon de négocier le positionnement des produits sur le site des distributeurs. Des enjeux que vous rencontrez aussi ?

 

Pour en savoir plus sur notre solution Drive par CPM, n’hésitez pas à nous solliciter.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Tags


Top