Actualités et opinions
Ce que Paris Retail Week a cristallisé

Les conférences d’ouverture et de fermeture de Paris Retail Week ont laissé une empreinte dans les conversations que nous avons en interne et avec nos clients.

 

Il y a des phrases qui ont cristallisé des concepts abstraits, et surtout des réalisations qui nous montrent encore une fois que, sans conviction, une marque ne saura pas émerger/croître. Nous les avons associé à d’autres sources d’inspiration – Trendwatching, Mintel… – pour revenir sur la compétition dans laquelle nous nous retrouvons tous : la course aux étoiles.

 

⭐⭐⭐⭐⭐

Pourquoi les consommateurs veulent-il des « points de vente magiques », expression de Trendwatching dans The Future of Retail publié en juillet ? Parce que « leur parcours d’achat s’est transformé en parcours de vie » et que « ces consommateurs autonomes veulent que [les marques] exploitent de nouveaux circuits et canaux, des technologies et des plateformes nouvelles pour se trouver au bon endroit au bon moment ». Avec une réserve émise par Brendan Witcher, Vice President / Principal Analyst, Digital Business Strategy chez Forrester, qui met en garde les marques : « investissez dans une technologie qui résout les difficultés de vos clients avant d’essayer de les surprendre ». Car, dans la course aux étoiles, le produit/service devient aussi la somme de ses services satellites : conseil, simplicité d’achat, zéro rupture, livraison, produit adéquat, expérience d’usage, service après-vente… Chez Etam, il est clairement compris que les shoppeuses demandent de la praticité, et non des gadgets. Chez Décathlon, c’est avant tout la connaissance des vendeurs qui est sollicitée. C’est simple, mais ça veut dire beaucoup.

 

De nouvelles formes d’influence pour des circuits démultipliés

Pour nos métiers, cela associe merchandising magique et activation commerciale magique, pour les shoppers et pour nos clients.

  • Cela implique notamment de nouvelles formes d’influence, portées par des ambassadeurs aux profils hybrides. Par exemple, aux Philippines, CPM forme et manage des « Promodisers », un doux et efficace mélange d’animateurs-merchandiseurs. Nous réalisons en ce moment-même un test pour l’un de nos clients en France…
  • Ces profils ou d’autres sont mis à contribution dans des réseaux non traditionnels, quelquefois nés d’association entre les marques et les distributeurs. Comme le concept … le drugstore parisien, dans lequel nos conseillères beauté réalisent des manucures pour une clientèle urbaine et curieuse.
  • Enfin, pour le perfect store online ou au coin de la rue, qui doit s’insérer dans le parcours de vie du shopper, ce sont des dispositifs efficaces de télévente qui viennent répondre aux problématiques de vente sur les circuits drive et proxi.

 

D’ailleurs, avez-vous vu, dans le dernier numéro de Commerce Mag, ce que nous avons fait pour Eco-mobilier et L’Oréal – magique, non ?

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Tags


Top